Le métavers, un Eldorado pour les entreprises

Le métavers fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. C’est que l’idée de ce monde cohérent totalement virtuel dans lequel nous pourrions interagir de manière complexe n’en est plus vraiment au stade de fantasme. Si ce ne sont que des embryons de métavers qui s’ouvrent de nos jours, l’engouement est déjà énorme pour le public comme les entreprises.

En effet, ces dernières voient dans le métavers des possibilités immenses et la prochaine étape de la transformation digitale du monde économique. En participant à la création d’un monde, les entreprises comptent bien y insuffler leurs messages tout en démocratisant une nouvelle façon de consommer des objets numériques qui existent déjà dans le monde du jeu vidéo. Analyse des possibilités soulevées par le métavers pour une entreprise comme Nike.

Le métavers a longtemps été un fantasme conté dans les romans de science-fiction, c’est aujourd’hui une réalité

Si le métavers est loin, les instruments sont déjà là

Pour pouvoir se balader dans un monde virtuel, il faudra enfiler des instruments qui travaillent sur nos sens. En effet, ce qui distingue le métavers de l’internet, c’est bien le ressenti de l’utilisateur. Plus d’écrans ni de souris pour naviguer, il faudra marcher, toucher, parler, bref, imiter notre comportement dans le monde réel.

Longtemps, cette possibilité a été imaginée dans les romans de science-fiction, mais, aujourd’hui, plusieurs de ces instruments sont d’ores et déjà utilisés par des millions de personnes. Si le casque de réalité virtuelle en lui-même était un accessoire très peu répandu il y a quelques années, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, le monde vidéoludique, qui est unanimement salué comme le laboratoire et le domaine pionnier en termes de réalité virtuelle, a su démocratiser le casque VR comme la réalité augmentée.

D’ores et déjà, un monde numérique ludique s’organise dans le monde. Avec des salons de discussions, des parties de poker en réalité virtuelle, ou encore Pokémon Go, le succès mondial sur mobile, qui a introduit la réalité augmentée au grand public.

Autant d’expériences couronnées de succès qui ont attiré les grandes entreprises. Pour exposer leurs marques, bien évidemment, mais plus encore pour certaines.

S’inscrire dans la création des mondes, un objectif pour les entreprises

Le métavers est l’idée d’une interconnexion entre les différents mondes virtuels pour créer une réalité vaste et homogène, à l’image de la nôtre. 

Pour le moment, la puissance de calcul de nos ordinateurs est tout simplement insuffisante pour générer et conserver dans le temps un tel volume de données. Des petits mondes virtuels comme Roblox naissent donc au sein du métavers 1.0. C’est d’ailleurs dans celui-ci que Nike a déclaré vouloir créer Nikeland, un monde virtuel qui se basera sur des jeux de sports, bien entendu.

Mais la stratégie de la marque est bien plus ambitieuse que cela. 

En effet, à l’aide de la technologie des NFTs, l’entreprise compte vendre des articles virtuels aux avatars des utilisateurs. Ainsi, c’est un nouveau marché qui s’ouvre à Nike. En plus de pouvoir vendre des habits bien tangibles, leur objectif avoué est de réussir à faire la même chose dans le monde virtuel. Un gain qu’on ne peut que mesurer comme immense, tant la création d’habits numériques ne sera, en soi, que des lignes de codes binaires sauvegardés sur un serveur. 

La plus-value est donc bien supérieure à celle de la réalité, en plus d’être une extraordinaire vitrine de ces marques.

En étant parmi les premières marques dans le métavers, Nike veut orienter la mode virtuelle de demain

Une nécessité d’investissements pour la création d’un métavers viable

Le métavers est une technologie qui est pour le moment loin d’être rentable. Le groupe récemment rebaptisé Meta de Marck Zuckerberg investit ainsi massivement tout en déclarant être conscient que cela sera à perte pour les quelques années à venir. Roblox, autre leader des mondes virtuels peut se targuer de posséder presque 150 millions d’utilisateurs mensuels, mais reste toujours en perte selon le bilan de l’année 2020 avec plus de 250 millions dans le négatif. La prouesse technique demandée pour faire perdurer ces mondes avec tous les changements des joueurs accapare énormément de ressources. 

L’importance des marques

Les entreprises spécialisées dans le métavers comptent donc sur les marques pour développer une économie dans les mondes virtuels. L’émergence des cryptomonnaies comme des NTFs sont des signes très encourageants qui vont dans ce sens.

Si le pari est grand, les entreprises peuvent non seulement se renouveler et construire une nouvelle relation à la clientèle avec ce type de technologie, mais aussi, et surtout, créer un tout nouveau marché, potentiellement aussi grand que le marché mondial. Le tout, en étant bien plus rentable puisqu’il supprime le transport des marchandises et la fabrication du matériel. Une filiale de Nike travaillant exclusivement sur le métavers pourra ainsi, créer, diffuser, vendre et gérer toute une collection au même endroit. Un marché avec d’autres contraintes, certes, mais bien moins grandes pour les entreprises. Mais surtout, un monde vierge qu’il s’agit de bâtir entièrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les dernières nouvelles

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles ?

Nous aimerions avoir de vos nouvelles ! Veuillez remplir vos coordonnées et nous resterons en contact. C'est aussi simple que cela !