High-TechgamingCounter-Strike 2 : Nouveautés et date de sortie

Counter-Strike 2 : Nouveautés et date de sortie

Counter-Strike : Global Offensive (CSGO) figure parmi les FPS les plus appréciés de ces dix dernières années. La sortie de l’opus commence toutefois à dater. De plus, le jeu n’a pas eu de grosses mises à jour depuis quelque temps. Tout semblait donc indiquer le développement d’une suite. Sans grande surprise, Valve a annoncé la phase bêta et le lancement de Counter-Strike 2 le 22 mars 2023. 

Date de sortie de Counter-Strike 2

Dès début 2023, de nombreuses rumeurs ont circulé sur le web concernant l’arrivée d’une suite de Counter-Strike. Elles se sont ensuite amplifiées avec la multiplication des indices caractéristiques de la finalisation d’un nouveau jeu. Début mars, Valve a notamment déposé la marque CS2 auprès de l’Office américain des brevets et des marques. Il s’agissait déjà d’une preuve incontestable pour les amateurs de CSGO. 

Le dernier pilote de NVIDIA a également laissé peu de place au doute à travers des exécutables « csgos2 » et « cs2 ». Ces initiales sont assez faciles à reconnaître pour les inconditionnels de Counter-Strike. Les développeurs ont aussi teasé subtilement CS2 dans une mise à jour de DOTA 2. Le 22 mars, Valve a finalement officialisé le jeu Counter-Strike 2, sous forme de mise à jour de CSGO, pour la rentrée 2023. 

À titre indicatif, la prochaine saison se déroulera entre le 21 juin et le 23 septembre. La mise à jour devrait logiquement être effectuée après cet événement. Cependant, Valve n’a pas donné plus de précision sur la date de lancement de CS2. Les gamers devront donc patienter avant d’obtenir plus de détails. Les joueurs exemplaires sur CSGO pourront néanmoins découvrir les nouveautés du jeu dès la phase bêta. 

Comment participer à la phase de test (BETA) de CS GO 2 ?

Valve a lancé la phase de bêta test au moment de l’annonce de la sortie de Counter-Strike 2. Cependant, les tests sont réservés aux joueurs sélectionnés par l’équipe. Le choix est basé sur différents critères comme :

  • Le temps de jeu récent sur les serveurs officiels du studio ;
  • L’état du compte Steam du gamer ;
  • Le facteur de confiance du joueur (comportement sur Steam, utilisation des jeux de Valve, absence d’avertissement et de bannissement…). 

Autrement dit, aucune candidature n’est nécessaire pour participer à la phase bêta de CS2. Le studio se chargera de sélectionner, puis d’informer les heureux élus à travers une notification sur CSGO. S’il est éligible, le joueur devra seulement appuyer sur « S’inscrire » pour télécharger la mise à jour CS2. Il suffit ensuite d’ouvrir CSGO et de cliquer sur Phase de test pour rejoindre la communauté des testeurs. 

Avant la rentrée, Valve prévoit d’inviter davantage de joueurs à la phase de test. Il reste donc possible d’être choisi comme testeur après la première vague du mois de mars. Cependant, le studio se montre particulièrement strict par rapport à l’historique et au comportement des gamers en ligne. Il est par ailleurs inutile de gonfler le temps de jeu après l’ouverture du test. En effet, l’équipe tient uniquement compte de la période précédant mars 2023. 

Y a-t-il beaucoup de nouveautés pour ce Counter-Strike 2 ?

Counter-Strike 2 propose une multitude de nouveautés surtout grâce à l’adoption du moteur Source 2. Les gamers ont déjà eu l’occasion de découvrir les points forts de cette version dans DOTA 2 et Half-Life : Alyx. Sur CS2, Valve promet notamment de nombreuses améliorations au niveau :

  • Du graphisme ;
  • Des mécaniques de jeu ;
  • Des effets sonores ;
  • Du réalisme dans l’interaction entre fumigènes, flash et molotov.

En revanche, Counter-Strike 2 conservera le concept de base de la franchise culte. Le nouvel opus reste effectivement un FPS gratuit permettant à des équipes de cinq joueurs de s’affronter dans plusieurs modes de jeu. Les adeptes de CSGO pourront aussi transposer leur inventaire dans le nouvel environnement. Après le basculement vers Source 2, ces éléments seront automatiquement améliorés avec le reste du jeu.

De même, les pénalités reçues dans CSGO seront transférées sur Counter-Strike 2. Les bannissements resteront donc applicables après le déploiement de la mise à jour. À travers cette mesure, le studio cherche à préserver l’ambiance conviviale et respectueuse au sein de sa communauté. Il applique d’ailleurs les mêmes principes dans les conditions d’éligibilité à la phase de bêta test de CS2. 

De meilleurs graphismes

Fort du nouveau moteur Source 2, Valve a revu en profondeur les effets visuels de CS 2. Le système d’éclairage a notamment rendu les impacts de balles plus réalistes et visibles à distance. Le studio a également optimisé les effets environnementaux pour assurer la fidélité visuelle de l’ensemble. Cette démarche a permis d’améliorer significativement le rendu de divers éléments comme le feu et les explosions. 

D’autre part, Valve a totalement repensé l’interface utilisateur pour faciliter l’accès aux informations essentielles in game. Il peut en effet être compliqué de visualiser des données utiles tout en évitant de se faire tirer dessus. Les armes et les skins ont aussi bénéficié des apports de Sources 2 au niveau des textures ainsi que de la définition des contours.

En outre, Valve a collaboré avec NVIDIA pour apporter les avantages de Reflex à CS 2. Cette technologie utilise les GPU de la marque pour réduire la latence sur les jeux en ligne. Ainsi, les joueurs verront plus rapidement dans le jeu les effets de leurs actions sur le clavier et la souris. Sur une carte GTX 1060 par exemple, l’activation de Reflex fera passer la latence 26 ms à 17 ms dans Counter-Strike 2.

Amélioration des serveurs pour un système sans tick

Les serveurs de Valve utilisaient jusqu’à présent des intervalles de temps discret ou « ticks » pour connaître l’état de la partie. De ce fait, la fluidité du jeu pouvait parfois être affectée par le tickrate, c’est-à-dire le nombre d’actualisations d’un serveur par seconde. Le phénomène se voyait particulièrement lors des déplacements, des tirs et des lancers de grenades. Le studio a alors adopté les subticks sur Counter-Strike 2. 

Cette solution rend les tirs et les déplacements plus réactifs sur tout  rythme de jeu. Elle permet également aux grenades d’atterrir de la même manière dans le jeu. Les gamers bénéficieront ainsi d’un environnement plus réaliste et respectant les règles élémentaires de la physique. L’équipe ambitionnait d’ailleurs de proposer davantage de réalisme sur ce nouvel opus, du graphisme au gameplay.

Grâce à l’utilisation des subticks, les serveurs connaissent désormais le moment exact de la réalisation d’un tir, d’un lancer de grenade ou d’un déplacement. Les gamers seront alors épargnés par les effets du tickrate sur la fluidité du jeu et des interactions en ligne. Concrètement, le nouveau système réduit le délai entre l’entrée d’une commande et la prise en compte de ses résultats dans le jeu. 

Amélioration des effets sonores

Par souci de réalisme, les développeurs ont amélioré les effets sonores de Counter-Strike 2. L’idée est de rendre les sons plus expressifs et de faire correspondre les bruits à l’environnement physique. De cette manière, les informations auditives feront partie intégrante de la lecture de la situation in game. Elles peuvent alors représenter des alliées ou des problèmes à résoudre d’urgence, en fonction du contexte. 

D’autre part, Valve a beaucoup travaillé sur le rééquilibrage sonore pour améliorer le niveau de confort des joueurs. Les escouades pourront ainsi utiliser les informations fournies par les effets sonores du jeu tout au long de leurs campagnes. En étant plus confortable, l’écoute contribuera aussi à l’aspect immersif et passionnant du jeu. Les gamers pourront donc profiter pleinement des atouts du nouveau Counter-Strike. 

Changement au niveau des fumigènes, flash et molotov

Avec Counter-Strike 2, l’équipe de Valve est particulièrement fière du travail réalisé sur les « responsive smokes ». En effet, les fumigènes produisent désormais des objets volumétriques et dynamiques à part entière. La fumée interagit donc avec les objets environnants de manière naturelle. Elle réagit également à l’éclairage, aux tirs, aux explosions, etc. Cette gestion avancée de la fumée améliore significativement l’expérience de jeu, d’après les développeurs. 

Au-delà de l’aspect visuel, les responsive smokes impactent le gamepaly de deux manière. D’une part, les balles, les grenades HE (high explosive) et les flashbangs permettent de déplacer momentanément la fumée en plein combat. Cette technique donne la possibilité de réduire ou d’améliorer la visibilité sur le champ de bataille, en fonction de la situation. Elle s’étend aussi aux feux et à la fumée des molotovs. 

D’autre part, la fumée se propage dorénavant de manière naturelle. Elle peut ainsi monter et descendre les escaliers, s’échapper par les fenêtres cassées et les portes ouvertes, se dissiper dans les grands espaces, se mélanger avec d’autres fumées… Il s’agit d’autant de manières de modifier l’environnement à son avantage et de battre les adversaires. 

Des mécaniques de jeu différentes ?

Valve n’a pas encore révélé les détails du gameplay de Counter-Strike 2. Le studio réserve ce privilège aux participants à la phase de bêta test. Les autres gamers devront donc attendre la rentrée pour découvrir les mécaniques de jeu de CS2. Cela dit, les nouveautés annoncées permettent déjà d’avoir une idée sur le sujet. L’équipe fait tout pour optimiser la réactivité et la fluidité du nouvel opus de la franchise. 

Cet effort est particulièrement apprécié sur un jeu où les millisecondes sont souvent décisives pour les joueurs. Les latences peuvent, par exemple, conduire à la défaite d’une escouade. À l’inverse, un gain de quelques millisecondes permet de faire toute la différence durant un combat. Valve a ainsi effectué de nombreuses améliorations pour limiter les délais entre l’entrée et l’application d’une commande. Dans cette optique, le studio a également revu le fonctionnement de ses serveurs. 

Pour le reste, Valve conservera a priori la formule qui a fait le succès de sa franchise culte. Le jeu de tir à la première personne se déroulera ainsi à un rythme effréné. La coopération sera par ailleurs cruciale pour vaincre l’escouade adverse. Il sera aussi courant de désarmer des explosifs, d’accumuler un arsenal et d’échanger ses gains contre des armes ou des skins rares.

[td_block_14 category_id="_current_cat" limit="6"]