Quel est l’impact environnemental du smartphone ?

En moyenne, les consommateurs changent de smartphone tous les deux ans. Cette tendance s’explique notamment par un besoin croissant de performance et un effet de mode non négligeable. De plus, ces appareils sont progressivement devenus des produits jetables avec les batteries soudées, l’obsolescence programmée… Ce rythme de consommation est pourtant nocif à la biodiversité, à l’ozone et au climat. 

Quelles sont les trois principales conséquences lorsque l’on jette un smartphone dans les ordures ménagères ?

Quelles sont les trois principales conséquences lorsque l'on jette un smartphone dans les ordures ménagères ?
Photo by Claudio Schwarz | @purzlbaum on Unsplash

L’impact environnemental du smartphone est surtout perceptible en abordant la question de la gestion des déchets. Les filières de recyclage sont souvent ignorées dans ce domaine, selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie). De nombreux téléphones portables en fin de vie se retrouvent ainsi à la poubelle avec les emballages et autres ordures ménagères.

Le traitement du smartphone comme déchet ménager aura trois résultats logiques avec de lourdes conséquences environnementales :

  • incinération ou enfouissement des composants électroniques ;
  • perte définitive de matériaux indispensables (métaux précieux et terres rares) ;
  • extraction de matières premières jusqu’à épuisement des ressources.

Chaque point influe par ailleurs sur le bilan carbone et l’aspect sécuritaire des portables. L’incinération de batteries, par exemple, a déjà provoqué des incendies dans des centres de traitement de déchets aux États-Unis. Pour rappel, cette pièce renferme des produits chimiques instables, inflammables et potentiellement explosifs. De plus, le procédé implique des rejets de CO2 et autres gaz à effet de serre (GES).

L’enfouissement est tout aussi problématique, même dans l’impact environnemental des objets connectés. Cette méthode entraine notamment la diffusion de polluants dans le sol et la nappe phréatique (eutrophisation). Les consommateurs aggravent donc la situation en avec leur vingtaine de kilogrammes de déchets électroniques chaque année. 

Cela dit, la fabrication représente la première source de pollution dans le cycle de vie des smartphones. Cette étape est en effet considérée comme responsable de trois quarts de l’empreinte carbone des portables. De ce fait, il est inadmissible de ne pas recycler des matériaux utiles à la conception de ces appareils.

À titre d’information, un smartphone est constitué d’une soixantaine de matériaux, des plastiques aux métaux. Ces derniers incluent entre autres l’aluminium, le cuivre, l’or, le nickel, le palladium et les terres rares (gallium, indium, terbium, etc.). Sans recyclage, ces éléments auront un impact écologique plus important. Les fabricants devront en effet recourir à l’extraction, malgré sa consommation d’eau et d’énergie.

Comment réduire les impacts environnementaux du smartphone ?

Comment réduire les impacts environnementaux du smartphone ?
Photo by Omid Armin on Unsplash

Entre 2007 et 2016, 7 milliards de portables ont été vendus dans le monde, selon Greenpeace. L’impact environnemental du smartphone est donc à la mesure de ce plébiscite. De plus, le rythme de consommation tend à s’accélérer dans le secteur en raison de la stratégie des marques, de l’évolution technologique, etc. Néanmoins, vous avez encore la possibilité de limiter son impact environnemental. Comment ?

Vous avez avant tout besoin de ralentir la fréquence des achats, si vous voulez réduire l’empreinte écologique du smartphone. Pour ce faire, prenez soin de votre portable actuel en utilisant une housse, une coque, un protégé-écran, etc. Ménagez aussi votre batterie en évitant les surchauffes, les recharges à 0 % ou toute la nuit… En cas de panne, privilégiez la réparation en sollicitant la garantie ou le SAV.

Si vous devez vraiment changer de téléphone, choisissez judicieusement votre nouvel allié en étudiant ses différentes caractéristiques (fonctions, labels, ISO, RSE, etc.). Envisagez un modèle classique non connecté, si votre mode vie le permet. Par ailleurs, évitez les écrans imposants autant que possible. Cette partie du smartphone fait partie des plus polluantes (rejets de GES, toxicité, consommation énergétique…). 

Aujourd’hui, le succès du reconditionnement représente une avancée notable pour l’économie circulaire. L’opération consiste à remettre à neuf des modèles anciens en vue de leur réutilisation. Cette alternative éco est réellement intéressante et peu onéreuse, si vous devez remplacer votre smartphone. Vous pouvez aussi choisir des produits plus résistants et durables pour améliorer votre écobilan. 

Enfin, évitez de laisser un portable en état de marche dans vos tiroirs. Il pourrait encore servir à d’autres utilisateurs ou à des réparateurs. Vendez-le ou donnez-le ! S’il est en bon état, il sera recyclé et revendu après une restauration complète. Votre ancien appareil est également une importante réserve de pièces détachées. Ce geste simple limitera ainsi l’impact environnemental du smartphone.

Photo de couverture by Paul Hanaoka on Unsplash

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les dernières nouvelles

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles ?

Nous aimerions avoir de vos nouvelles ! Veuillez remplir vos coordonnées et nous resterons en contact. C'est aussi simple que cela !