Ce mois-ci nous avons décidés de participer au Geek Contest proposé par Piece of Geek. Le principe ? Chaque mois un nouveau thème. Et pour chaque thème il faut trouver un jeu vidéo, un film, une série, et livre et une personne célèbre ou un objet en lien avec le thème. Pour octobre, le thème est le retournement de situation. Alors allons-y !

Le retournement de situation dans le jeu vidéo : Assassin’s Creed 2

Comme on le verra la semaine prochaine dans la suite de notre dossier sur la saga Assassin’s Creed, le second épisode nous réserve son lot de surprises. Ezio est un jeune homme naïf et insouciant, croyant pouvoir faire confiance à Uberto Alberti, qui se retournera contre les Auditore et ordonnera la mort du père et des frères d’Ezio. De quoi donner des envies de vengeance.

Film : Sixième Sens

Que dire du film de M. Night Shyamalan… Maître du retournement de situation, il s’est fait connaître grâce à ce film réunissant Bruce Willis, Haley Joel Osment et Toni Collette. On y voit un psychologue pour enfants tenter d’aider un jeune garçon qui croit voir des morts autour de lui. Et le film devint culte.

Série : The Flash

C’est un euphémisme de dire que les séries du Arrow-verse sont remplies à ras-bord de retournements de situation sans queue ni tête. Mais au moins, dans The Flash, c’est drôle ! Entre Iris qui devait mourir des mains de Savitar mais en fait non c’est pas elle c’était juste une illusion, Barry qui doit disparaitre dans la Force Véloce et qui, en fait, va pouvoir revenir… Les scénaristes ont surement un quota de retournements de situation à écrire. Et une prime associée !

Livre : l’assassin royal

Impossible de résumer correctement cette saga, narrant la destiné de Fitz, jeune bâtard dont le destin ne lui apparaîtra que tardivement. Dans la droite lignée de la high fantasy chère à Tolkien et Marion Zimmer-Bradley, Robin Hobb trouve son propore chemin et réussi à écrire une sorte de fable, mélange d’ésotérisme et d’écologie, avec un message humaniste. 

Personnage célèbre : Napoléon

Et plus particulièrement la campagne de Russie. L’empereur le plus performant de l’Histoire moderne entame la campagne à la tête de la plus grande et la plus forte armée de tout les temps : 600000 hommes. Des spécialistes de la guerre, des pointures, dirigés par le plus grand stratège français de tout les temps. La victoire était acquise d’avance ! Mais, en fait, non. Car les Russes, bien aidés par leurs espions (en fait surtout des espionnes), étaient informés des stratégies de Napoléon à l’avance. Et ils jouèrent sur leur connaissance parfaite du terrain pour mener une guerre d’usure doublée d’une politique de la terre brûlée. Et la Grande Armée fût détruite.

Pin It on Pinterest

Share This