Comment réparer l’erreur DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN ?

DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN fait partie des messages les plus connus des utilisateurs de Google Chrome. Il s’affiche lorsque le navigateur ne parvient pas à accéder à certaines pages web. Ainsi, l’anomalie évoque d’autres erreurs comme ERR_INTERNET_DISCONNECTED ou ERR_NETWORK_ACCESS_DENIED. Elle se démarque néanmoins par les causes et, donc, les solutions possibles.

Comment corriger l’erreur DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN ?

DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN est un message d’erreur propre à Google Chrome. Pour autant, le problème ne concerne pas uniquement ce navigateur web. Il se manifeste seulement sous d’autres formes dans les logiciels concurrents. Sur des situations identiques, Brave affiche par exemple DNS_PROBE_POSSIBLE. Il en est de même pour la plupart des navigateurs alternatifs basés sur Chromium (Falkon, Opera, Vivaldi, Iridium…).

Mozilla Firefox signale, pour sa part, qu’il n’arrive pas à se connecter au serveur du site cible. Par ailleurs, l’écran comporte quelques pistes de solutions pour y remédier. Microsoft Edge affiche aussi une page d’erreur similaire. Le logiciel invite, cette fois-ci, à rafraîchir la page ou à vérifier l’adresse web utilisée. En cas de doute sur l’URL, il recommande de passer par un moteur de recherche pour trouver la bonne adresse.

De son côté, Safari se contente d’indiquer qu’il ne trouve pas le serveur hébergeant la page souhaitée. La formulation du message d’erreur varie, en somme, en fonction du navigateur utilisé. Dans tous les cas, le navigateur n’a pas réussi à résoudre le nom de domaine renseigné. De ce fait, il ne peut pas à atteindre le serveur contenant les données du site. La solution dépendra toutefois de l’origine du problème.

Qu’est-ce que cette erreur ?

Le message DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN vient généralement d’une erreur ou d’une mauvaise configuration DNS (Domain Name System). Ce dernier permet d’organiser le trafic sur internet en traduisant les noms de domaine en adresses IP de serveurs distants. Il s’agit de la résolution de nom de domaine. Concrètement, le DNS convertit une requête comme « google.com » en « 64.233.191.25566.102.0.0 ».

Lors de la résolution, un précurseur interroge plusieurs serveurs DNS pour trouver l’adresse IP correspondant à l’adresse renseignée. Une erreur s’affichera ensuite, si le DNS ne parvient pas à traduire le nom de domaine en adresse IP. Dans ce cas, vous risquez de rencontrer l’erreur DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN. « NX » renvoie à l’anglais « Non-Existent ». Autrement dit, le domaine n’existe pas.

Les erreurs DNS ont une multitude d’explications possibles. Ils peuvent notamment être provoqués par des conflits matériels ou logiciels, des configurations erronées, des défaillances du client DNS… En tout cas, le souci vient souvent du processus de résolution du nom de domaine. Vous devrez alors essayer en priorité les méthodes permettant de traiter efficacement les problèmes de DNS.

Vider le cache DNS

Le cache DNS joue un rôle crucial dans le processus de résolution de noms. Comme tout cache, il permet d’accélérer l’ouverture des sites web déjà visités. Cette mémoire intermédiaire stocke en effet les adresses renseignées dans le navigateur. Le logiciel utilisera ensuite ces données pour accéder plus rapidement aux pages associées. Si elles ne sont pas à jour, les informations stockées peuvent affecter le client DNS.

Pour remédier à ce problème, vous devez effacer la liste de noms de domaine dans le cache. Cette opération est néanmoins facilitée par tous les systèmes d’exploitation proposés aux consommateurs. Sous Windows par exemple, vous devrez seulement :

  • Utiliser le raccourci Windows+R, écrire « cmd », puis appuyer sur la touche Entrée ou rechercher « cmd » dans le menu Démarrer ;
  • Lancer l’invite de commandes ;
  • Saisir la ligne de commande « ipconfig/flushdns », puis taper sur Entrée pour confirmer.

Windows confirme systématiquement la réussite de l’opération dans la fenêtre CMD, contrairement à macOS. Ainsi, vous devez bien vérifier la ligne de commande avant de le confirmer dans le terminal, l’équivalent de CMD sur un Mac. Cela dit, le cache peut être vidé tout aussi facilement dans le système d’Apple, grâce à la commande « dscacheutil – flushcache ».

Modifier les DNS

Outre le client, le serveur DNS peut provoquer un problème de résolution de nom de domaine. Il peut, par exemple, être saturé ou déconnecté. Afin d’être fixé, il suffit de changer de serveur. L’opération est relativement facile sur un PC ou un Mac. Sous Windows :

  • Faites un clic droit sur le logo Windows, puis choisissez Connexions réseau ;
  • Ouvrez Modifier les options d’adaptateur ; 
  • Cliquez avec le bouton droit sur la connexion réseau à dépanner ;
  • Sélectionnez Propriétés, puis double-cliquez sur Protocole internet version 4 (TCP/IPv4) ;
  • Cochez l’option Utiliser l’adresse de serveur DNS suivante, si la configuration est gérée automatiquement ;
  • Entrez les adresses IP envisagées pour le Serveur DNS préféré et le Serveur DNS auxiliaire, puis appuyez sur OK ;
  • Réitérez l’opération pour le Protocole internet version 6 (TCP/IPv6) ;
  • Appuyez sur OK et fermez la fenêtre ;
  • Redémarrez le navigateur pour prendre en compte ces changements.

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises proposent des serveurs DNS ouverts au grand public. Vous pouvez, par exemple, utiliser les serveurs Google en IPv4 (8.8.8.8 et 8.8.4.4) et IPv6 (2001:4860:4860::8888 et 2001:4860:4860::8844). Cloudflare est aussi plébiscité dans le domaine avec ses serveurs IPv4 (1.1.1.1 et 1.0.0.1) et IPv6 (2606:4700:4700::1111 et 2606:4700:4700::1001). Pour changer les serveurs DNS sous macOS :

  • Rendez-vous dans les Préférences du système ;
  • Appuyez sur l’icône du réseau, puis sur Avancé ;
  • Sélectionnez l’onglet DNS entre TCP/IP et WINS ;
  • Renseignez vos nouveaux serveurs DNS IPv4 ou IPv6 ;
  • Confirmez la modification et relancez le navigateur. 

Si la technique fonctionne, vos serveurs DNS habituels sont injoignables et causent des problèmes de connexion. Vous pouvez éventuellement les réutiliser après la reprise des services ou le retour à la normale.

Utiliser un VPN

DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN peut parfois être causé par le géoblocage, la censure ou l’interdiction d’un nom de domaine par le fournisseur d’accès. Dans ce cas, la requête ne peut pas aboutir, car le réseau empêche la communication avec le serveur DNS. Vous pouvez néanmoins contourner ces différents types de blocage en utilisant un VPN (Virtual Private Network).

Comment configurer manuellement un VPN sous Windows ?
Image de couverture Par Aleksandr Merg / Shutterstock

Pour rappel, le VPN permet d’assurer votre sécurité sur internet en masquant votre IP réel et en cryptant votre communication. Vos données personnelles seront alors protégées contre les indiscrétions, le piratage, les éventuels abus des acteurs du web… En effet, le VPN vous prête l’adresse IP d’un de ses serveurs distants lorsque vous naviguez sur la toile.

Dans la pratique, cette technologie permet d’éviter toute forme de blocage lié à votre adresse IP et à votre géolocalisation. Vous serez effectivement assimilé au serveur du réseau privé virtuel. Il suffit ainsi de choisir un serveur VPN basé à l’étranger pour ne plus être concerné par le blocage local. De plus, la technique fonctionne même contre les restrictions mises en place par votre FAI (fournisseur d’accès internet).

Voir du côté de l’antivirus ?

Si vous utilisez un VPN, il est préférable de le désactiver pour trouver l’origine des erreurs DNS signalées par le navigateur. Cet outil est particulièrement apprécié pour sécuriser les connexions internet. Cela dit, le service peut parfois entraîner des problèmes de compatibilité avec d’autres programmes installés sur votre ordinateur. Ce type de souci peut également être causé par l’antivirus ou le pare-feu.

Désactivez momentanément votre VPN, votre antivirus et votre pare-feu, pour vérifier si votre système de sécurité ne bloque pas votre connexion. Si la page s’affiche, ces logiciels sont les responsables du message d’erreur. Il suffit ensuite de procéder par élimination en réactivant les services un par un. Une fois l’élément problématique identifié, vous devrez vérifier ses paramètres pour éviter de nouveaux désagréments.

Attention ! Cette technique doit uniquement être utilisée sur des sites de confiance. Dans le cas contraire, vous vous exposez à des virus et à des codes malveillants. Certains antivirus ont en effet tendance à bloquer les plateformes et les adresses suspectes, sans vous consulter. Par conséquent, la désactivation manuelle créera une faille de sécurité dans votre système. Vous risquez donc une infection virale ou une cyberattaque.

Rallumer l’ordinateur

Le redémarrage est une solution simple et étonnement efficace dans de nombreux cas de figure. Pourquoi ? Il permet d’effacer divers fichiers temporaires et de relancer les programmes défaillants. Cette option est parfois difficile à envisager, surtout lorsque vous avez ouvert plusieurs onglets, documents et applications. Cependant, cette méthode permet de remettre votre système dans des conditions optimales.

D’autre part, l’ordinateur signale toujours les services ou les logiciels empêchant le redémarrage. Il s’agit généralement des processus à l’origine des problèmes logiciels ou matériels. Dès lors, vous avez une piste intéressante pour la suite du diagnostic, si le redémarrage n’a pas résolu votre problème. Pensez toutefois à enregistrer votre travail avant d’éteindre et de rallumer votre machine. De plus, il vaut mieux éviter autant que possible le redémarrage forcé à l’aide du bouton d’alimentation.

Relancer la box

Le redémarrage représente aussi une technique efficace pour les problèmes liés à la box internet. Cette méthode permet par ailleurs de résoudre rapidement une erreur comme DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN. Pour éteindre le dispositif, vous avez seulement besoin de maintenir enfoncé le bouton d’alimentation placé à l’arrière de l’appareil. Quelques secondes suffisent pour la plupart des modèles disponibles sur le marché. Appuyez ensuite sur le même bouton pour rallumer l’équipement.

Après des retards de paiement, certains abonnés ont constaté l’apparition de soucis de connexion dans leurs navigateurs. Google Chrome est souvent sensible à ce type de perturbation. De ce fait, il ne permet pas d’accéder aux adresses web, de manière systématique ou aléatoire. Le problème peut néanmoins être résolu en redémarrant l’appareil. N’hésitez pas à tester cette solution en premier, si vous suspectez la box. De plus, cette technique permet de remédier à de nombreuses anomalies.

Les dernières nouvelles

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles ?

Nous aimerions avoir de vos nouvelles ! Veuillez remplir vos coordonnées et nous resterons en contact. C'est aussi simple que cela !